Mälarstrand du Nord - Chris Lavaud
Mälarstrand du Nord
“Il fallait profiter du soleil du mois de mars pour s’oxygéner et reprendre des couleurs. Nous étions devant le bassin de Riddarfjärden, assis sur un banc au bord du quai.
Des bateaux bien rangés ondulaient devant nous. C’était vraiment une magnifique promenade pour un dimanche après-midi. J’apercevais le Stockholms Stadshus
qui était à quelques centaines de mètres sur ma gauche et dont la tour, surmontée de ses trois couronnes étincelantes, apparaissait derrière une rangée d’arbres dénudés.
Chaudement habillés, les gens passaient devant nous, étaient-ils là pour digérer leur repas dominical ou comme nous, pour profiter des premiers rayons du soleil ?
Les yeux plissés, le soleil était face à moi juste au dessus de la colline du quartier de Sodermalm. La lumière était si forte que nous avions du mal à distinguer les maisons
sur l’autre rive. J’adorais ces dimanches hivernaux bien ensoleillés, Stockholm était magnifique, j’appréciais particulièrement cet endroit. À quelques mètres, sur le banc
voisin un vieil homme esquiva, à mon égard, un sourire de politesse. Je fis tout de suite de même, en rajoutant un signe de tête par respect. Emma, à ma droite,
profitait de cet après-midi de grand soleil pour faire le plein de détente et de vitamine D. Quant au vieillard, il était pensif, ses cheveux s’agitaient dans le vent comme
des marionnettes, enfin, les seuls qui lui restaient sur le sommet du crâne. De ses deux mains posées sur ses cuisses, il tenait une vieille photographie noir et blanc,
mais la distance qui nous séparait m’interdisait toute vision clairvoyante sur celle-ci. Je ne savais pas pourquoi, mais cet homme retenait mon attention, c’était étrange.”

Stockholm, Suède. Hiver 2017.
Top