Priorité vitesse - Chris Lavaud
Priorité vitesse
“À la demande de mon ami James, je m’octroyais une pause dans mon emploi du temps afin d’effectuer un saut de puce dans la capitale de sa Majesté. Arrivé à l’aéroport
d’Heathrow, je montais dans un black cab, pour rejoindre le cœur de la capitale sous une pluie toute britannique. Je ne comprenais pas pourquoi, en 2017, ces taxis
d’un autre âge, étaient toujours en service. Inconfortables, bruyants, malodorants, ces véhicules n’étaient pas, non plus, exempts de panne en pleine course ! En moins
de quarante cinq minutes et malgré une circulation d’heure de pointe sur l’autoroute M4, mon taxi était en approche de Londres dans le quartier de Knightsbridge.
Sur Brompton Road, je demandai au chauffeur de m’arrêter quelques instants chez Harrods. Je souhaitai comme à chaque fois, offrir à mon ami anglais, un élixir
de premier choix. Un whisky, mais pas n’importe lequel, je prenais toujours une bouteille de Talisker, de l’île de Skye, la région la plus septentrionale des Hébrides
intérieures, magnifique et sauvage. James adorait ce single malt écossais, tourbé et parfaitement équilibré, qu’il ouvrait religieusement à ses hôtes, connaisseurs
de bons breuvages. Journaliste depuis toujours, James couvrait aujourd’hui des sujets internationaux pour «The Guardian». Rentré au journal en 1985, et après avoir
gravi les échelons, il avait obtenu rapidement la reconnaissance de ses pairs. En 1999, il intégra la cellule, tant convoitée, des journalistes d’investigations.
Au printemps 2013, il récupéra des documents secrets fournis par un informaticien américain, qui fit la une du journal. Sa source était, à l’époque, employé par
la «Central Intelligence Agency» qui travaillait sur le programme de surveillance de la NSA. Par le courage et le travail assidu de James, en avril 2014, «The Guardian»
recevait le prix Pulitzer, pour son édition américaine, consacrée aux révélations d’Edwin Snowman. Après avoir ex-filtrés ces documents confidentiels
sur la «National Security Agency», il les avait remis à James lors d’une interview secrète. En septembre de la même année, suite à cette magnifique récompense,
James avait accédé à un superbe bureau à l’angle de Crinan Street et York Way, dans les nouveaux locaux londoniens du journal.”

Londres, Royaume-Uni. Automne 2017.
Top