Hallucination - Chris Lavaud
Hallucination
“Je crois bien que c’était le 10 janvier que mes premiers symptômes apparurent. Penché au dessus de ma tasse de café, je fermais spontanément les yeux pour bâiller,
alors que deux images superposées de mon amour se dévoilaient devant moi. Oui, mon amour, enfin Emma, ma chérie, mon épouse pour être précis. Mais pourquoi
cette double image dans mon champ de vision, j’hallucinais ou quoi ?
Dimanche 21 janvier, il était 7h33, toujours le même problème, mon inquiétude grandissait à vue d’œil. Ça faisait maintenant plus d’une semaine que j’avais en permanence
ce dédoublement de mon amour sur des moments que nous avions vécus ensemble, et ce, à chaque fois que je fermais les yeux. Le soir, m’endormir était devenu
une véritable angoisse, et je n’osais en parler à mon amour. Bizarrement, pendant mon sommeil, je n’avais aucune vision de mon amour, aucun flash, rien !
J’essayais dès mon réveil de me concentrer, mais, en abaissant mes paupières, immédiatement les images de mon amour se re-présentaient à moi. Impossible de faire
une mise au point tout seul. Il y avait urgence, je prenais conscience, à ce moment là, qu’il me fallait consulter mon ophtalmologiste, pour obtenir au moins,
son analyse professionnelle sur ce phénomène oculaire plutôt étrange. Avant çà, je décidais de réaliser une série d’images, via des capteurs habillement disposés
de chaque coté de mes tempes et que je reliais à mon ordinateur pour les sauvegarder. Immortaliser ces hallucinations était aujourd’hui incontournable et il le fallait
avant que mon spécialiste ne les fasse disparaître pour toujours. Pendant plusieurs jours, je m’appliquais chaque matin, à passer plusieurs minutes au détecteur d’images
neuro-oculaire sans sourciller le moindre instant car il s’agissait avant tout de mon amour. Il me fallut plusieurs jours pour accumuler assez de preuves afin de constituer
un dossier sérieux. Avec cette série photographique, je pouvais maintenant les exposer au plus grand nombre, la preuve indiscutable que mes visions sur mon amour,
étaient bien réelles.”

France 2018.
Top